Que choisir entre nettoyage à sec et aquanettoyage ?

Que choisir entre nettoyage à sec et aquanettoyage ?

Outre le lavage à main et le passage dans la lessiveuse, deux autres technologies permettent de rendre vos vêtements propres et brillants. Ce sont le nettoyage à sec ainsi que l’aquacleaning. Ces deux procédés ont des similitudes, mais restent bien distincts. Voici quelques détails qui vous aideront à les départager.

Plus rapide, le nettoyage à sec n’utilise pas d’eau

Connu depuis quelques décennies maintenant, le nettoyage à sec s’effectue généralement auprès d’un prestataire. Cette technologie utilise une machine spéciale qui n’a pas besoin d’eau pour laver les vêtements. Elle s’appuie davantage sur un bain de dissolvants. Ces produits chimiques agissent directement sur les tâches et les enlèvent efficacement en quelques secondes. Le séchage s’effectue par un souffle puissant à l’intérieur du même appareil. Ce procédé offre de multiples avantages. Il permet notamment de se passer d’eau, qui reste une ressource précieuse. Cette invention fait un contrepied à la machine à laver classique. Elle a aussi le mérite de désodoriser le linge sale. Puis, c’est une solution pour les habits délicats tels que les costumes à trois-pièces. Il s’agit d’un traitement adapté pour les chemises ou robe en tissus fragiles. Que ce soit sur du cachemire, de la laine ou bien de la soie, le résultat demeure impeccable après chaque passage au net à sec. Ce dernier vient à bout des tâches grasses les plus coriaces. Le tout se fait rapidement pour un gain de temps considérable. Le seul et unique souci serait la nature des dissolvants utilisés. Ces produits sont souvent décriés par les protecteurs de l’environnement comme de polluants. Un tri strict des différentes formules est actuellement en train de s’opérer. Puis, la législation prévoit quelques améliorations en faveur de l’écologie.

L’aquacleaning reste une solution écologique

Comme son nom l’indique, le wet cleaning utilise de l’eau pour nettoyer les vêtements. Cette solution technologique découle des lessiveuses ménagères. Elle apporte tout de même une grande évolution en faisant baisser la quantité dépensée de moitié. Un cycle avec une machine à laver classique demande en moyenne 30 litres du précieux liquide. Cette quantité est divisée par 2, voire réduite au tiers en aquanettoyage. Concrètement, cette invention s’appuie sur plusieurs étapes effectuées par des équipements industriels distincts. Le lavage proprement dit se passe dans un appareil dont les spécificités s’adaptent au type de tissu. Il convient surtout pour les fibres les plus fragiles. Le processus utilise des solvants et se déroule à une température calibrée, le tout dans un tambour d’ultime génération. Puis, la phase de séchage se fait dans un tout autre équipement. Consultez le site leroseauvert.be pour en apprendre davantage sur cette étape. Une troisième démarche est assurée dans un local de finition où des mains humaines se chargent de repasser les vêtements. Ces derniers sont remis dans leur état initial. Ils sentent bon et brillent. Tout s’opère dans le respect total de l’environnement. Seulement, le coût de cette solution écoresponsable reste relativement cher. De plus, le service dure beaucoup plus longtemps qu’avec le nettoyage à sec. Il faut compter tout un après-midi auprès du prestataire pour finir avec vos linges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *